Kyoto passe sous le radar


Le 1er janvier 2008 a marqué un moment historique dans l’histoire moderne. C’était la première journée de la période d’engagement du protocole de Kyoto, qui s’étend de 2008 à 2012.

Le silence médiatique autour de cette date importante est très inquiétant. Il envoit le message que Kyoto est mort pour les Canadiens. Kyoto est devenu, sous le gouvernement Harper, un non-événement.

Pourtant, même si le Canada ne respecte pas son engagement envers les obectifs de réduction de GES qu’il s’est fixé, on parle tout de même d’une entente internationale qui regroupe plus de 190 pays. On parle surtout de limiter les émissions de carbone, qui sont étroitement correlés avec la croissance économique. Ce n’est pas rien.

Peu importe les ententes politiques internationales qui suivront, et peu importe le succès de Kyoto, rappelez-vous que les émissions de GES sont une nouvelle contrainte d’affaires. Pourquoi? Parce que le problème du climat ne disparaîtra pas.

Tout gestionnaire qui prend ses décisions en «bon père de famille» doit dorénavent tenir compte de cette réalité. Pour cela, la première chose à faire, c’est de connaître votre bilan de carbone.

Combien de GES vos activités ont elles produites en 2007?